Cyberpoétique

Notes pour une praxis cyberpoétique & quelques dérives numériques

Agrégat d’Artaud
publié le 18 février 2019
Artaud en miroir Artaud en miroir
C’est en ce moment pour moi une sale époque, toutes les époques d’ailleurs sont dégueulasses dans l’état où je suis. Vous n’imaginez pas à quel point je puis être privé d’idées. Je n’ai même pas les idées qui pourraient correspondre à ma chair, à mon état de bête physique, soumise aux choses et rejaillissant à la multiplicité de leurs contacts.
Artaud épistole
publié le 1 janvier 2019
Dragon estampe Dragon estampe
Monsieur le législateur de la loi de 1916, agrémentée du décret de juillet 1917 sur les stupéfiants, tu es un con. Ta loi ne sert qu’à embêter la pharmacie mondiale sans profit pour l’étiage toxicomanique de la nation parce que 1° Le nombre des toxicomanes qui s’approvisionnent chez le pharmacien est infime ; 2° Les vrais toxicomanes ne s’approvisionnent pas chez le pharmacien ; 3° Les toxicomanes qui s’approvisionnent chez le pharmacien sont tous des malades ; 4° Le nombre des toxicomanes malades est infime par rapport à celui des toxicomanes voluptueux ; 5° Les restrictions pharmaceutiques de la drogue ne gêneront jamais les toxicomanes voluptueux et organisés ; 6° Il y aura toujours des fraudeurs ; 7° Il y aura toujours des toxicomanes par vice de forme, par passion ; 8° Les toxicomanes malades ont sur la société un droit imprescriptible, qui est celui qu’on leur foute la paix. C’est avant tout une question de conscience.
HTTP la hess
publié le 25 décembre 2018
Circuits imprimés Circuits imprimés
à son errance elle vomit de la silice les intelligences les artificielles ses sœurs et ses frères pullulent entre ses organes elle porte sa carcasse sous le ou les réseaux et vibre vibrance voyance elle s’arrache l’œil de la voyance le jette à l’anonyme des groupes dissolution des groupes acides s’écoulent les seringues la maintiennent s’enfoncent et ce qui lui reste d’humain ce qui veut s’échapper s’évapore on trafique l’identité elle trafique l’identité la clandestine et faire la nique à la rue à la surveillance des rues parce que la piraterie est une femme qui transe transmet son futur
1/5